Le clafoutis aux cerises est sans doute l’un des desserts les plus connus en France. Il doit y avoir autant de recette que de famille. Aujourd’hui je vous propose ma version fétiche, celle avec les cerises non-dénoyautées.

Car oui, les puristes vous diront toujours que le seul vrai clafoutis qui existe est celui avec les noyaux. Interdiction formelle de les enlever, sous peine d’être maudit sur cent générations. ( J’exagère peut être un tout petit peu … )

Personnellement, je me fiche un peu de cette histoire de vrai ou de faux clafoutis. Même si je peux les comprendre. C’est comme dire qu’un vrai far breton contient forcement des pruneaux … un blasphème.

Bref, je vous laisse découvrir cette petite recette que j’aime bien. Je vous explique plus bas pourquoi je garde les noyaux.

Clafoutis de cerises

Catégorie Desserts
Niveau Débutant
Temps de préparation 15 minutes
Temps de cuisson 40 minutes
Temps total 55 minutes
Portions 6 personnes
Auteur Mimille_Eldaris

Ingrédients

  • 100 g de farine
  • 80 g de sucre roux
  • 20 g de sucre blanc
  • 20 cl de crème liquide
  • 25 cl de lait
  • 4 oeufs
  • 1 c.a.c de vanille liquide
  • 500 g de cerises
  • 1 pincée de sel
  • 1 c.a.s de kirsch ou de calva ( optionnel )

Réalisation

  1. Préchauffez le four à 200°. 

  2. Lavez et équeutez les cerises sans les dénoyauter.
    Beurrez votre moule à tarte et répartissez-les dedans.

  3. Dans un saladier, mélangez les œufs avec les sucres jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez la vanille. 

  4. Tamisez la farine avec le sel et incorporez-la petit à petit au mélange précédant. 

  5. Finissez par le lait et la crème. Mélangez bien afin d'obtenir une pâte bien lisse.

  6. Si vous le souhaitez, ajoutez à ce moment la un peu de kirsch ou de calva. J'ai une préférence pour le kirsch. 

  7. Versez ensuite la pâte sur les cerises.
    Saupoudrez légèrement de sucre et enfournez à 200° pendant environ 40 min.

  8. Surtout, n'essayez pas démouler le clafoutis à la sortie du four, vous allez tout casser. Il va se raffermir en refroidissant.

Comme je vous le disais, il y a deux écoles : ceux qui enlèvent les noyaux et ceux qui les laissent.

Moi je les laisse, sauf si des enfants en bas âge sont prévus à table, là je fais attention de tout bien enlever, question de sécurité.

Voici les trois raisons principales qui nous poussent à laisser les noyaux :

  • Premièrement, la raison la plus importante :
    Pendant la cuisson, les noyaux vont absorber le surplus d’eau que contiennent les cerises, ce qui va permettre de ne pas détremper la pâte. La consistance du clafoutis sera plus ferme et donc, plus agréable.
  • Sachez ensuite que quand les noyaux chauffent, ils donnent un goût particulier aux cerises et par la même occasion, au clafoutis, qui en devient bien meilleur. Ce serait dommage de s’en priver.
  • Et troisièmement, c’est quand même bien plus drôle de manger le clafoutis en enlevant les noyaux soit même ! On peut faire des batailles de lancés de noyaux ! Bon certes, si vous êtes dans un milieu un peu classe, il est vrai que mâchouiller une cerise pour en extraire le noyau et le cracher le plus loin possible peut faire tâche … je vous l’accorde.

Enfin bref, sauf enfants en bas âge … laissez les noyaux ! 😉

Partager cet article :